• hebergeur d'image

    "INDIFFERENCE", recueil de témoignages de patients sous baclofène, élaboré avec le concours de AUBES.

    Pour le commander :  Cliquez ici
    Pour soutenir cette action, diffusez cette information sur vos réseaux sociaux, les blogs et sites susceptibles de la publier. Merci à vous.
    Un tarif préférentiel  de 16€ est réservé aux professionnels de santé.



  • Documentation interactive
    Edit
  • Consultez notre documentation:

    Documentation baclofene




  • Catégories


  • Recherche Google

  •    Web
       France
       Images
       Groupes
       Catalogues
         News



  • Et sur le plan juridique ?
    Edit


  • * Courrier de l ANSM
    Edit
  • Enfin une bonne nouvelle de l'ANSM qui modère quelque peu son propos dans un courrier en date du 11 août, adressé aux professionnels de santé, qui contient notamment cette phrase importante:

    "La prescription et la délivrance de baclofène hors AMM et hors RTU reste possible, sous la responsabilité des professionnels de santé concernés qui ont alors pour obligation d'informer les patients des bénéfices et des risques attendus dans cette situation".

    Et rappelle aux pharmaciens qu'en l'absence d'une nouvelle prescription par le médecin, ils se doivent de délivrer celle qui figure sur l'ordonnance.

    Vous pouvez évidement imprimer et montrer ce document aux pharmaciens si ceux-ci vous refusent votre prescription au-delà de 80mg/jour.

     

    "Courrier de l'ANSM aux professionnels de santé relatif à la restriction de la RTU du baclofène à 80mg/jour." 




  • Pétition, SFA et pression sur l ANSM: il faut continuer.
    Edit
  • Les choses bougent:
    La pétition en ligne vient de décoller de façon exponentielle. En 24h elle est passée de 1200 soutiens à plus de 5000 hier soir.
    Ce n'est pas une raison pour relâcher la pression, bien au contraire: continuez à la signer et à la faire signer: Pétition

    Par ailleurs, la SFA vient de publier un communiqué qui montre une réelle évolution positive pour notre combat:
    Communiqué de la Société Française d'Alcoologie

    La pression sur l'ANSM est donc à son maximum à l'heure actuelle: il faut continuer !


    Vous pouvez aussi le faire en écrivant directement à son directeur Dominique Martin : dominique.martin@ansm.sante.fr, en vacances jusqu’au 21 août....
    Mais aussi à sa secrétaire qui, elle, la pauvre, ne l'est pas : edwige.gondouin@ansm.sante.fr.

    La rentrée risque d'être rude pour eux : mais la maladie, elle, ne prend pas de congés...

  • Jean Yves Nau sur la décharge médecins/pharmaciens
    Edit

  • Consignes du conseil de l ordre des pharmaciens
    Edit
  • Voici les directives qu'ont reçu les pharmaciens: Baclofène : pas d’interruption ou de réduction brutale de traitement

    Autrement dit, ils n'ont pas le droit de vous imposer eux-mêmes une diminution des doses sans l'accord de votre médecin.

    Par ailleurs, un pharmacien de notre forum pour les professionnels de santé suggère qu'en cas de problème, vous demandiez à votre prescripteur d'appeler le pharmacien, je le cite:

    "Comme dans beaucoup de cas, la communication permet souvent de lever les blocages, un petit coup de fil au pharmacien du patient afin d'échanger sur la prescription est souvent le bienvenu."


    En cas de résistance notre "décharge" est en ligne Modèle de décharge
    Tenez-nous au courant de toutes difficultés que vous rencontrez.

  • Tribune aux médias et à l\\\'ANSM
    Edit
  • Voici ce que nous avons envoyé à plusieurs médias et à l'ANSM :

     

    NON à la RTU limitant les doses de baclofène à 80 mg dans le traitement de l'alcoolo-dépendance !

     

    Ainsi, tout ce que nous avons fait depuis 8 ans n'aura servi à rien et nous en sommes revenus à une situation pire qu'au départ .

    Car limiter officiellement à 80 mg par jour, un traitement qui n'est efficace, pour la majorité des patients, qu'à un dosage supérieur, c'est comme l'interdire.

     

    Une seule étude, parmi toutes celles qui font la preuve de son efficacité, étude contestée dans sa méthodologie par tous les spécialistes de la prescription de baclofène dans le cadre de l'alcoolo-dépendance, aura suffi pour faire chuter tout notre investissement infatigable depuis tant d'année auprès des malades alcooliques ?

    Les forums et les associations qui quotidiennement informent, aiguillent et soutiennent des milliers de patients en très grande détresse. La mine de témoignages de sortie de l'enfer qu'on y trouve. L’organisation des multiples colloques et formations pour démontrer l’intérêt de ce traitement dans une pathologie aussi grave et mortelle. Les luttes incessantes pour faire comprendre son intérêt majeur et révolutionnaire aux médias, alors que rien d'autre n’est vraiment efficace.

    Tout cela n'aurait servi à rien ?

     

    Lire la suite


  • Jean Yves Nau
    Edit

  • Chat
  • Messages

  • La limitation de la prescription de baclofène à 80mg/jour officialisée par l ANSM
    Edit


  • RTU: vers une limitation à 80 mg ?
    Edit

  • Article Médiapart du 15 juin 2017
    Edit

  • Réactions médias suite à la prolongation de la RTU du baclofène
    Edit

  • 16 Mars 2017 : L ANSM prolonge la RTU du baclofène pendant un an et supprime toutes les contraintes à la prescription.
    Edit
  • Excellente nouvelle !

    A défaut d'obtention d'une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) trop prématurée en l'absence notamment des résultat définitifs des études cliniques Alpadir et Bacloville , la RTU (Recommandation Temporaire d'Utilisation) accordée au baclofène en 2014 par l'ASNM pour une durée de 3 ans, vient d'être prolongée pendant 1 an et toutes les restrictions sont levées !

    * Prescription possible en 1ère intention,
    * Suppression du portail d'inclusion des patients,
    * Suppression des seuils de prescription nécessitant l'avis d'un ou plusieurs confrères,
    * Plus aucune contre indication absolue chez les patients souffrant de troubles psychiatriques, ni chez ceux souffrant de troubles épileptiques ou présentant des antécédents de crises comitiales.

    Du coup, un nouveau guide de prescription tenant compte de ces nouveaux paramètres, et applicable à partir du 17 Mars 2017 a été mis en ligne et se trouve inséré dans le lien du communiqué de l'ANSM que vous trouverez ci dessous :

    ANSM : La RTU du baclofène dans l’alcoolo-dépendance renouvelée pour une durée de 1 an - Point d'information - 16 Mars 2017


  • Vidéos du colloque du 17 septembre 2016 : » Addictions et baclofène : les nouveaux paradigmes ". Les résultats des études en double aveugle » et bien plus ! Toutes les vidéos du colloque.
    Edit
  • Voici enfin l’intégralité des vidéos du colloque du 17 septembre 2016 : « Addictions et baclofène, les nouveaux paradigmes », présentant notamment les résultats des études en double aveugle Bacloville et Alpadir, mais bien d’autres choses très très intéressantes que je vous laisse découvrir.

    Il y en a beaucoup. Toutes n'avaient pas été publiées en même temps. J'espère ne rien avoir oublié !
    J'ai tout regroupé ici.




    Introduction du colloque du 17 septembre 2016 par le Pr Didier SICARD – Président d’honneur du comité consultatif national d’éthique.






    Présentation des résultats de l’étude Bacloville par le Pr Philippe Jaury, professeur de médecine générale à l’université de Paris Descartes, addictologue, coordinateur de l’étude Bacloville.





    Analyse des études française (Alpadir), allemande (Baclad) et hollandaise par le Dr Renaud de Beaurepaire psychiatre, neurobiologiste, chef de service de Psychiatrie – Hôpital Paul Guiraud Villejuif.




    Mode d’action, principes de prescription, schéma thérapeutique du baclofène par le Pr Philippe Jaury – Professeur de médecine générale à l’université de Paris Descartes, addictologue, coordinateur de l’étude Bacloville.





    Échanges avec la salle à propos des études en double aveugle.




    Échanges avec la salle l'après midi, sur les modes d’action, les principes de prescriptions et la gestion des effets indésirables.




    A NE PAS MANQUER ! TRÈS INTÉRESSANT !
    L’expérience Australienne.
    Dr Amanda Stafford, urgentiste en Australie (CHU de Royal Perth Hospital).




    L’expérience hollandaise par le Dr Roberto Jongejan – BlueButton Health, Hollande.





    Présentation des formations médicales du RESAB par le Dr Patrick de la Selle, médecin généraliste, président du RESAB.




    Données de pharmacovigilance par M. Samuel Blaise, président de l’association Olivier Ameisen.




    Médecin, chercheur en biologie, Président du comité consultatif national d’éthique, le Pr Jean-Claude Ameisen nous livre ses réflexions sur le baclofène, l’alcoolisme, la relation patients/médecin, l’AMM et les médicaments génériques.




    Recherches actuelles et à venir sur le baclofène par le Dr Renaud de Beaurepaire psychiatre, neurobiologiste, chef de service de Psychiatrie – Hôpital Paul Guiraud Villejuif.





    Portées juridiques d’une découverte neurobiologique par M. David Harris Ancien procureur en Écosse, avocat à Chypre.




    Vos réactions sont les bienvenues : ICI



  • Parlons cancer pour changer ...
    Edit

  • Un peu de hors sujet n'a jamais fait de mal à personne ! Surtout si c'est pour la bonne cause, alors allons y !

    L'histoire de ce traitement est assez comparable à celle du baclofène: un vieux médicament prescrit pour traiter le diabète montrerait une efficacité intéressante pour réduire voire inhiber totalement la prolifération des cellules cancéreuses.
    Cette piste qui semble pourtant prometteuse ne rencontre pas auprès des spécialistes tout l'intérêt qu'elle devrait susciter.
    La recherche officielle s'orientant depuis de nombreuses années vers la piste génétique, il faut rentabiliser les investissements considérables qui y ont été faits.

    Pour ceux que cela intéresse, un documentaire " Cancer, la piste oubliée" a été réalisé pour Arte par Marie Jaury, déjà auteure de celui sur le baclofène programmé par cette même chaine en 2013.

    Vous pouvez réagir
    ICI




  • Quelle place pour le baclofène en 2017 ?
    Edit
  • Quelle place pour le baclofène en 2017 ?

    Après tant d'années de lutte pour sa prescription au plus grand nombre, nous sommes encore amenés à nous poser cette question, car force nous est de constater que le baclofène n'est toujours pas, ou peu prescrit dans les structures de soin officielles en alcoologie.

    Les témoignages et appels aux secours de patients qui s'y voient tout proposer, sauf lui, sont encore légion.

    Et quand il est prescrit, il l'est souvent mal, peut-être intentionnellement parfois, de sorte que les patients propagent leur déception et leur méfiance bien compréhensibles, sur les réseaux sociaux.

    Malgré toute la médiatisation dont il a fait l'objet depuis des années, le baclofène est toujours un traitement décrié et marginalisé.

    Il suffit pour s'en convaincre d'aller lire les forums et réseaux sociaux ayant trait à l'alcoolisme pour constater qu'il y brille par son absence ou qu'il y est traité avec la plus grande méfiance.

    Heureusement, nous pouvons encore compter sur le soutien sans faille de revues et journalistes sérieux qui nous aident régulièrement à remettre les pendules à l'heure, tel Hervé Ratel dans cet article de "Sciences et Avenir" 

    Quant au Nalméfène, son peu d'intérêt est confirmé, si on en croit les témoignages de patients, auxquels il est largement prescrit au détriment du baclofène, et cette synthèse publiée par le site Minerva :

    Quelle place pour le Nalméfène dans le traitement pour la dépendance à l'alcool ?

     

    En attendant que le baclofène soit enfin reconnu à sa juste valeur, meilleurs voeux à tous pour cette nouvelle année 2017.   

     

    Vos réactions sont les bienvenues :  ICI



  • Résultats des études: communiqué de la SFA, mise au point de Science&Avenir et modification de la RTU
    Edit

  • BERLIN : Réactions médias suite à la publication des 1ers résultats des 4 études sur l efficacité du baclofène
    Edit

  • BERLIN : La publication des premiers résultats des 4 études cliniques européennes démontrent l efficacité du baclofène
    Edit
  • Alcoolo dépendance et baclofène

    Onze ans après la découverte du Pr Olivier Ameisen, l’efficacité enfin démontrée de façon incontestable.

    Berlin, le 03 septembre 2016 – Les premiers résultats des quatre études cliniques européennes présentées ce jour à l’ISBRA-ESBRA de Berlin attestent de l’efficacité du baclofène dans le traitement des troubles liés à l’usage de l’alcool.

    Pour les associations de patients et de médecins, cette démonstration scientifique tant attendue, doit dorénavant balayer les réserves antérieures sur le baclofène pour ouvrir enfin une offre de soin à la hauteur des besoins des trois millions de malades français.

    En pratique, l’objectif principal de ces quatre études cliniques menées en France, Allemagne et Hollande, était de mesurer l’efficacité du baclofène dans la réduction de la consommation d’alcool et/ou le maintien de l’abstinence.

    Si l’étude hollandaise à trop faibles doses et de courte durée affiche des résultats négatifs, pour les trois autres, la supériorité du baclofène contre placebo est de plus de 20 points.

    L’étude Bacloville était la plus attendue par la communauté scientifique car la plus rigoureuse, représentative de la réalité et la seule d’une durée d’un an.
    Nationale, pragmatique, en ambulatoire, randomisée en double aveugle (le médecin ne sait pas ce qu’il donne, et le patient ne sait pas ce qu’il prend), 60 médecins généralistes et 320 patients y ont participé.

    Avec un maximum de 300 mg/jour, l’ascension posologique s’adaptait à chaque patient, avec pour objectif son indifférence à l’alcool et ce, sans obligation de sevrage préalable.

    Bacloville affiche 56.8% de succès chez les patients prenant du baclofène contre 36.5% dans le groupe placebo.

    Ces 20.3 points de différence, associés à un risque que ces résultats soient dus au hasard de P = 0.004, prouvent l’efficacité du baclofène.

    Définir un cadre légal de prescription.

     En France, depuis la découverte du Pr Olivier Ameisen en 2004, les prescriptions hors-AMM de baclofène ont augmenté de façon exponentielle grâce aux associations de patients et médecins et avec le relais des médias.

    La CNAMTS annonçait en janvier 2015 que 200 000 patients alcoolodépendants avaient bénéficié de prescriptions hors-AMM de baclofène entre janvier 2008 et décembre 2014.

    Les données de vente d’OpenHealth permettent d’estimer que 50 000 patients sont actuellement en traitement.
    Bénéficiant d’une RTU (Recommandation Temporaire d’Utilisation) depuis mars 2014, le baclofène s’oriente désormais vers une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché).
    Celle-ci est portée par le laboratoire Ethypharm qui vise la commercialisation de sa spécialité courant 2017.

     

    Sécuriser et améliorer les parcours thérapeutiques.

    La mise sur le marché d’un médicament doit être associée à l’instauration d’une pharmacovigilance par le titulaire de l’AMM.

    La saga du baclofène montre que cette pharmacovigilance a débuté dès 2010 avec l’arrivée des premières associations.

    Leurs forums Internet patients et médecins sont en effet des espaces d’échanges, de conseils, en relais d’une médecine de qualité et de proximité.

    Leurs milliers de membres produisant au fil du temps une somme de données conséquente et fiable, ouvrent aux associations une connaissance fine quant à la nature, la gestion et la prévention des effets indésirables.

    Un guide et une vidéo issus d’enquêtes auprès de plusieurs milliers de patients sont à ce titre disponibles depuis juin 2016 [1].

    D’autres initiatives ont suivi : formations médicales RESAB, conférences et colloques, et, depuis décembre 2015, l’étude de pharmacovigilance Baclophone [2].

    Cette mobilisation inédite témoigne de la responsabilité associative à assurer la sécurité sanitaire d’un traitement innovant, souvent complexe, mais efficace.

    Pour mieux comprendre et préparer l’avenir, une conférence est organisée le 17 septembre à l’université de médecine Paris-Descartes.

    Analyse et résultats complémentaires des quatre études, schéma thérapeutique, initiatives à l’étranger, état de la recherche, conséquences sociétales, débats, et discussions sont au programme de cette journée [3].

     

    [1] http://www.baclofene.org/wp-content/uploads/2016/06/GuideGestionEIBaclofene.pdf

          http://www.baclofene.org/baclofene/les-effets-indesirables-du-baclofene

    [2]  http://www.o-ameisen.org/wp-content/uploads/2016/01/CPBaclophone_20-01-16_VF.pdf

    [3]  http://www.baclofene.org/baclofene/colloque-du-17-septembre-2016

    Vos réactions à ces évènements sont les bienvenues :  ICI


  • Baclofène : Résultats Bacloville/ALPADIR et Colloque du 17 septembre 2016
    Edit
  • Rappel : Les résultats Bacloville et Alpadir seront divulgués le 3 septembre 2016 à Berlin.

     

    Un colloque se tiendra à l'hôpital Cochin à Paris le 17 septembre 2016 afin d'analyser ces résultats, l’efficacité du baclofène, son potentiel thérapeutique, d'en dégager les meilleures pratiques et ses portées dans le traitement de l’addiction.

     

    Vos réactions à ces évènements sont les bienvenues :  ICI


  • RTS : "Consommation contrôlée" avec Pascal gache
    Edit
  • A voir : une émission sur la RTS sur la consommation contrôlée d'alcool et de drogues avec une intervention de Pascal Gache

    Consommation contrôlée

    Vos réactions sont les bienvenues :  ICI


  • 1er février 2016 : France Bleu Nord
    Edit
  • A écouter sur France Bleu Nord, un sujet sur Baclophone, avec une ITW du Docteur Benjamin Roland, psychiatre au CHU du Lille qui coordonne cette étude, et le témoignage d'un patient, membre du forum.


  • "Le militantisme en faveur du baclofène pour le traitement de l’alcoolodépendance : un activisme thérapeutique"
    Edit
  • A lire, un article de Françoise Champion, sociologue chargée de recherches au CNRS:

    "Le militantisme en faveur du baclofène pour le traitement de l’alcoolodépendance : un activisme thérapeutique"

    A paraître dans Lise Demailly, Nadia Garnoussi (dir.), Aller mieux. Approches sociologiques. Lille, presses universitaires du Septentrion


    LIRE L'ARTICLE


  • Lancement de l etude Baclophone
    Edit
  • LANCEMENT DE BACLOPHONE, la première étude de pharmacovigilance participative sur les effets indésirables du baclofène dans l’alcoolodépendance.

    Menée avec les patients qui en sont les acteurs, l’étude Baclophone permettra de mieux cerner les profils et parcours des patients traités par baclofène, et d’étudier le rôle exact de cette molécule dans les différents types d’évènements indésirables survenant en cours de traitement.

     

    "L'étude Baclophone"


  • Tout beau, tout neuf !
    Edit
  • Le site "arrêter de boire" est ENFIN de nouveau en ligne !



    Il contient une mine d'informations sur :

    1)L'alcoolisme
    2)Le baclofène
    - Effets indésirables
    - le traitement appliqué à l'alcoolisme (paliers, régularité, dosages, protocoles)
    - dose seuil
    - dose de confort
    - surdosage etc etc
    3)Les addictions
    - boulimie
    - subutex
    - cannabis
    - cocaïne
    - tabac
    - héroïne
    -benzodiazépines etc
    4)Le cerveau et la dépendance
    - Le système nerveux central et son fonctionnement
    - Action des drogues sur le cerveau
    - Mécanismes d'action des drogues sur le cerveau
    - Effets selon les drogues
    - Le circuit de récompense

    Et beaucoup d'autres choses encore !



  • * 2015 - Philippe Jaury - Dépendance à l alcool : prescrire du baclofène, à qui ? comment ?
    Edit
  • Vidéo de Philippe Jaury à ne pas manquer !


    2015 - Philippe Jaury - Dépendance à l'alcool : prescrire du baclofène, à qui ? comment ?

  • Pascal GACHE sur le baclofène et la boulimie
    Edit
  • Emission "CQFD" de la chaine Suisse RTS

     

    PS : Si vous naviguez sous Firefox et que vous ne parvenez pas à écouter ou voir les vidéos : passez par un autre navigateur (Internet Explorer, Chrome ou autre)


  • RTU baclofene : un protocole révisé début 2016
    Edit

  • Alcoolisme : les critères de prescription du Baclofene vont évoluer
    Edit
  • "Les recommandations temporaires d'utilisation du Baclofène, traitement de l'alcoolo-dépendance, vont évoluer. Aujourd'hui, 10 % des patients concernés peuvent y entrer."

     

    Lire la suite sur :  pourquoidocteur.fr/Question d'actu.


  • Baclofène : L inclusion des patients pose problème
    Edit

  • La RTU assassine t elle le baclofène ?
    Edit
  • * La reconnaissance en mars 2014 par l’ANSM du baclofène dans le traitement de l’alcoolisme aurait dû permettre aux malades d’accéder enfin à un traitement très efficace et peu cher.

    Mais voilà, depuis cette reconnaissance officielle, les prescriptions chutent comme vous pouvez le constater ici :

    http://ias.openhealth.fr/fr-fr/Cartes-IAS/iasbaclofene.


    Quels liens et conflits intérêts viennent donc perturber ce traitement ?
    Qui gêne-t-il ?
    Certainement pas les patients qui ne cessent de le plébisciter et se battent avec les médecins contre les trop nombreuses campagnes de dénigrement et d’obscurantisme depuis des années.

    En avant-première, vous pourrez lire ci-dessous l'article du Dr Renaud de Beaurepaire et du Pr Philippe Jaury, sur leur analyse factuelle des conséquences de la RTU baclofène et de son impact négatif sur la prescription de ce traitement pourtant innovant depuis plus d’un an.

    "La RTU est elle en train d'assassiner le baclofène ?"


    * Et un article de synthèse sur le blog de Jean Yves Nau :

    Alcoolisme : les ventes de Baclofène reculent. Comment peut-on expliquer ce phénomène ?


    Vos réactions sont les bienvenues :  ICI



  • Philippe Jaury sur RFI
    Edit
  • A écouter Philippe Jaury sur RFI, avec une intervention de Christophe Billoret, dans l'émission Priorité santé


  • Selincro, dépression, auto-mutilation et suicide.
    Edit
  • Selincro, dépression, auto-mutilation et suicide

    Prescrit dans la réduction de l’alcoolodépendance, le Selincro (nalméfène) vient de faire l’objet d’un signal d'idéation suicidaire. Identifié par l'EMA sur la base de dix-sept cas extraits de EudraVigilance, ils sont considérés comme étant des événements médicaux importants.
    Le PRAC a examiné les éléments de preuve disponibles à partir de ces 17 rapports de cas. Certains appuyant une relation de causalité potentielle et, considérant que l'idéation suicidaire est un événement grave, il est demandé au titulaire de l'AMM pour Selincro (Lundbeck) de procéder à un examen des cas de dépression, de suicide et d’automutilation associés au nalméfène au sein de la procédure de pharmacovigilance. Lundbeck devra inclure des données provenant de toutes les sources, y compris des essais cliniques, rapports spontanés et de la littérature appropriée pour évaluer la possibilité d’une association biologique. Les différents facteurs d'abandon devront être pris en compte dans l'interprétation des résultats des essais cliniques. Enfin, le laboratoire devra également s’exprimer sur la nécessité de toutes modifications éventuelles liées à l’information sur le médicament et / ou concernant le plan de gestion des risques.
    Le Rapporteur a confirmé que ce signal nécessite des analyses et la priorisation de la PRAC.

    Agence Européenne du Médicament - EMA
    Comité d'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance – PRAC
    09 juillet 2015

     

    "Source : P.19 & 20 des minutes du PRAC" 


  • Enquete sur les effets indésirables
    Edit

  • Baclofene et TCA : 2 articles dans Paris Match
    Edit

  • Prix de l évolution psychiatrique 2014 attribué à Renaud de Beaurepaire
    Edit
  • Le prix spécial du Jury de L’Évolution Psychiatrique 2014 a été attribué à Renaud de Beaurepaire pour son ouvrage « Vérités et mensonges sur le Baclofène, la guérison de l’alcoolisme », (Paris, Albin Michel,2013).

    "Prix de l'Evolution psychiatrique 2014" 


  • Reportage RTS
    Edit

  • * Interview de Philippe Jaury sur BFMTV


    * Celle de Renaud de Beaurepaire sur RTL





    * Celle de Bernard Granger sur RTL également



    * Enfin, pour rire un peu ... Celle de Philippe Batel sur Europe1





  • Interview de Philippe Jaury
    Edit
  • Une très bonne interview de Philippe Jaury qui, en 12 minutes, fait un remarquable historique puis un premier bilan du traitement et de la RTU.

    Baclofène et alcoolisme : le bilan

     

    Vos réactions sont les bienvenues :  ICI


  • Olivier Ameisen
    Edit
  • A voir absolument ! Sans doute la dernière interview d'Olivier Ameisen par Stéphane Mallard, au printemps 2013 :

     

    Olivier Ameisen from Stéphane Mallard on Vimeo.

     

    Vos réactions sont les bienvenues :  ICI


  • ANSM : 1er bilan de la RTU
    Edit

  • Christophe Billoret
    Edit

  • Baclofène/TCA et notre intervention au GREA de Genève.
    Edit

  • "Il y a toujours un après" de Christophe BILLORET
    Edit
  • A lire ici, la 4ème de couverture.

    A ne pas manquer : "Il y a toujours un après" de Christophe Billoret.
    Ancien membre de notre forum, il raconte dans ce livre son parcours du combattant contre son alcoolisme et sa renaissance grâce au baclofène.
    Ce livre plein d'espoir et très touchant est un nouveau grand témoignage public sur ce traitement salvateur, après celui d'Olivier Ameisen auquel il rend un vibrant hommage.
    Sortie le 13 novembre prochain chez tous les bons libraires.

    Vous pouvez également le commander  "ICI"


  • Renaud de Beaurepaire : Revue "Frontiers"
    Edit

  • A lire, thèse sur le baclofène.
    Edit

  • 4 vidéos de Renaud de Beaurepaire à ne pas manquer
    Edit
  • Le Dr Renaud de Beaurepaire prescrit le baclofène depuis 2008 et en est un des plus ardents défenseurs, militant depuis des années pour que sa prescription soit autorisée dans la prise en charge de la maladie alcoolique sévère.

    Alors que ce combat vient d’aboutir, au moins partiellement, avec l'octroi d'une Recommandation d’utilisation temporaire (RTU) accordée par les autorités sanitaires le 14 mars 2014, le Dr de Beaurepaire a accordé au site "Vidal.fr" une longue interview pour partager son expérience de prescripteur expérimental d’une molécule initialement très décriée.

    Vous pouvez retrouver ci-dessous les 4 premières vidéos issues de cet entretien et leur transcription, centrées sur les modalités pratiques de mise en oeuvre de la RTU baclofène :

    Intérêts, efficacité et tolérance du baclofène : le point de vue du Dr Renaud de Beaurepaire


  • Demandes de répartitions
    Edit
  • Petit rappel important et info pour les nouveaux

    Si vous voulez vous adresser à moi concernant votre traitement et/ou vos demandes de répartitions veuillez s'il vous plaît vous rendre sur ce fil :

    DEMANDES DE REPARTITIONS

    Car je n'ai pas le temps de lire tous les sujets et des choses peuvent m'échapper. Vos questions seront traitées dans un délai maxi de 48 heures, comme à la Redoute (parfois même plus vite que ces nazes Clin d'œil), et votre question et ma réponse rapatriés sur votre fil.

    Pour les demandes de répartitions, merci de n'omettre aucune rubrique nécessaire indiquée en entête du sujet en question. Sinon je perds du temps à vous les reposer, vous à y répondre, moi à vous répondre de nouveau ... Ca m'énerve et je vais finir par vous baffer Criant

    Bises.

    Change


  • Le blog de Bernard Granger
    Edit


  • Les suites de la RTU dans la presse
    Edit

  • RTU BACLOFENE
    Edit
  • Enfin une RTU pour le baclofène ! C'est une formidable victoire, bien qu'assortie de restrictions :

    * Pas de prescription en 1ère intention.

    * Des contre-indications : troubles neurologiques ou psychiatriques graves (épilepsie non contrôlée, schizophrénie, troubles bipolaires, dépression sévère).

    * Mais aussi :

         - A partir de 120 mg/jour, un deuxième avis par un collègue expérimenté dans la prise en charge de l’alcoolo-dépendance doit être sollicité (psychiatre, addictologue ou tout autre médecin avec formation et expérience particulière dans ce champ).
         - Pour toute posologie supérieure à 180 mg/j (120 mg pour les personnes âgées de plus de 65 ans), un avis collégial au sein d’un CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) ou d’un service hospitalier spécialisé en addictologie est requis.
         - La posologie de 300 mg/jour ne devra jamais être dépassée.

    Lire l'intégralité : RTU pour le baclofène

    Vous pouvez réagir ICI


  • Alcoolisme : pendant ce temps, les malades peuvent mourir
    Edit
  • Depuis sa création en 2009, Aubes ne se démobilise pas et de nombreux partenaires ont rejoint notre combat.

    Ci-dessous, le texte commun que nous publions sous forme de tribune libre, dans la presse quotidienne et spécialisée.
    Nous protestons contre le retard administratif invraisemblable pris pour la promulgation de la RTU (Recommandation Temporaire d'Utilisation), tant attendue par des milliers de patients et de médecins.
     
    Depuis le 3 juin 2013, 30.000 décès auraient pu être évités.

    Alcoolisme : pendant ce temps, les malades peuvent mourir

     

    Vous pouvez réagir ICI


  • 24/02/2014 : Sud radio
    Edit
  • Un témoignage suivi d'une interview de Renaud de Beaurepaire

     


  • Petite revue de presse 08/11/2013
    Edit

  • Interview de Philippe Jaury
    Edit

  • Alcoolisme et boulimie : la piste génétique commune ?
    Edit
  • A lire également un article intéressant publié sur le huffington post, concernant une étude américaine semblant mettre en évidence une fragilité génétique identique dans ces deux affections que sont l'alcoolisme et la boulimie: Alcoolisme : un gène commun avec la boulimie ?"


  • Reunion du Comité technique de pharmacovigilance sur le baclofene
    Edit
  • A lire : un article paru le 24 août 2013, faisant suite au compte rendu de la réunion du Comité technique de pharmacovigilance sur le baclofène du 16 avril 2013. Il ressort de cet article, que le bilan des rapporteurs, constate sur l'année 2012 une augmentation du nombre des effets indésirables, et préconiserait, sans grande surprise, de restreindre la prescription aux spécialistes dans le cadre de la future RTU. Rappelons toutefois que le professeur Maraninchi a assuré le 3 juin, ouvrir la prescription également aux généralistes et aux psychiatres, à charge pour les prescripteurs de rapporter les effets indésirables.

    Nouvel observateur - Pourquoi docteur ? "Baclofène : 405 effets indésirables recensés en 2012"

    Vous pouvez réagir à cet article ICI


  • Colloque baclofène du 3 juin 2013 : Intervention du professeur Olivier Ameisen
    Edit

  • Colloque baclofène du 3 juin 2013 : les associations
    Edit

  • Colloque baclofène du 3 juin 2013 : Interventions du Pr Gérard Dubois, du Dr Catherine Hill et du Dr Pascal Gache
    Edit

  • Colloque baclofène du 3 juin 2013 : Intervention des Docteurs Renaud de Beaurepaire et Alain Weill
    Edit

  • Colloque baclofène du 3 juin 2013 : conférence de presse
    Edit

  • Colloque baclofène du 3 juin 2013 : Interventions des Pr Reynaud et Jaury
    Edit

  • Colloque baclofène du 3 juin 2013, à Paris : Intervention du Pr Sicard
    Edit

  • Colloque baclofene du 3 juin 2013 à Paris : Intervention de D.Maraninchi
    Edit
  • Regardez l'intervention de Dominique Maraninchi, directeur général de l'ANSM, lors du colloque du 3 juin 2013 à Paris, annonçant l'octroi de la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) du baclofène.


    Pr D. Maraninchi - Colloque baclofène du 3 juin... par Baclofene-Alcoolisme

     

    Vous pouvez réagir à cette intervention  ICI


  • 03 Juin 2013 : RTU obtenue !
    Edit

  • 29 Mai 2013 : Renaud de Beaurepaire sur France Culture
    Edit
  • Ecoutez Renaud de Beaurepaire, " L'invité des matins" de Marc Voinchet, ce mercredi 29 mai 2013 sur France culture :

     

     

     

     

     

     

    Vous pouvez réagir à cette émission ICI


  • 12/04/2013 : Renaud de Beaurepaire sur Europe 1 Soir
    Edit

  • Baclofène: un livre majeur
    Edit
  • Rappel: sortie du livre d'entretien de Renaud de Beaurepaire le 11 avril en librairie.

    "Vérités et mensonges sur le baclofène."


    Après "Le dernier verre" d'Olivier Ameisen, ce livre rend compte des bouleversements médicaux, sociaux, scientifiques, et déontologiques induits par l'utilisation du baclofène dans le traitement de l'alcoolo dépendance : un ouvrage incontournable que vous pouvez d'ores et déjà commander ICI.


  • La bataille Baclofène/Nalméfène/Alcover est lancée.
    Edit
  • Plusieurs articles la semaine dernière sur le lancement des deux prochains médicaments "concurrents" du Baclofène:

    Le Nouvel Observateur (Le Nalméfène autorisé pour réduire sa consommation d'alcool.) qui omet de dire ce que sont réellement les deux molécules promues. Le Nalméfène, un erzatz de la Naltrexone, peu efficace...et L'Alcover, le GHB, cousin du baclofène dans son action sur le Gaba B, déjà utilisé depuis longtemps en Italie et en Autriche et surtout dangereux: c'est la drogue du violeur, qui rend, en prime, très dépendant...
    Un article de 20 mn : La drogue du violeur efficace contre l'alcoolisme?

    Enfin et surtout, un article de Rue 89, qui révèle que le baclofène obtiendrait une RTU, Recommandation Temporaire d'Utilisation par l'ANSM assez rapidement, avant l'AMM: Traitement contre l'alcoolisme : les labos se tirent la bourre.
    Parmi les appuis pour l'obtenir, Bernard Joussaume à écrit dernièrement au nom de l'Association à Monsieur Maraninchi, directeur de l'ANSM.

    Vous pouvez commenter ces infos ICI


  • Février 2013 : Baclofene, Médiator et Diane35
    Edit